La Nuit blanche de Flocons


Par Flocons

viewmultimediadocument

Au fur et à mesure que le mois d’octobre approche chaque année, ma transformation commence. Je deviens fébrile, maniaque et surtout angoissée. Vais-je réussir ma Nuit Blanche le 5 octobre ? Aurais-je le temps de tout voir dans la nuit ? Est-ce que je ne vais pas passer à côté de l’œuvre de ma vie pour aller voir une performance médiocre à deux pas ?

Le stress monte et la course aux œuvres commence. Je fouine sur internet, je harcèle mes colocs : « Tu sais ce qu’il y a à République ? Est-ce que j’aurais le temps en dix minutes d’aller du canal St Martin à Belleville pour voir ces deux spectacles ? » Chaque année, les colocs décident de m’enfermer dans un placard pendant une semaine fin septembre pour prévenir ma montée d’hormones.

J’ai donc décidé cette année de vous faire partager le parcours que j’ai sélectionné pour la Nuit Blanche pour que vous aussi, vous puissiez passer une nuit merveilleuse sans rien rater. Heure par heure, vous aurez le détail d’où vous rendre et que faire.

A 18h donc, rendez-vous à la Monnaie de Paris pour écouter la performance live du grand compositeur Stockhausen imaginée en 1993. Il avait eu l’idée folle de faire jouer chaque instrumentiste d’un quatuor à cordes dans un hélicoptère en vol ! Cette pièce n’a été jouée que 5 fois en tout et pour cause !

A 20h30, la soirée continue au Centre Pompidou qui propose une pièce-performance « This is how you will disappear » jouée une seule fois au décor somptueux de forêt. A la fin de la représentation, les acteurs quittent la scène qui se transformera en étrange installation toute la nuit.

J’ai ensuite choisi de rester dans ce quartier pour explorer les différents lieux toute la nuit en commençant par la mairie du 4e arrondissement avec une œuvre de Félix Gonzalez-Torres et Didier Faustino. Gonzalez-Torres, grand artiste du XXe siècle, qui réalisait des œuvres lumineuses toujours très belles parlant d’amour mais aussi de maladie puisqu’il succomba au sida en 1996. Trois de ses guirlandes lumineuses si poétiques seront exposées pour la première fois dans la cour de la mairie. Untitled (Lovers-Paris) vous fera frémir d’émotion. Il est également exposé à l’église Saint-Eustache.

Puis, pour rester dans les lumières, je vous invite à parcourir le mythe de l’Olympe, projet de Timothé Toury, Laurent Weiss, Junior Fritz Jacquet et Aligna entre les archives nationales et le crédit municipal. Un jardin féérique illuminé vous accompagnera dans votre périple.

Olivier Crouzel nous plonge ensuite dans une atmosphère fantomatique au square Georges Cain. Son installation intitulée « Monstres » promet d’être frissonnante. Je pourrais aussi vous parler de Huang Yong Ping, Héléna Paracheva ou encore Viola et Pinar mais je ne peux que vous conseiller de faire votre propre parcours par la suite.

Je vous inciterai juste par finir par la place de la République et l’œuvre de Fujiko Nakaya. Vous vous promènerez dans la brume sur la place récemment rénovée.

Pour les plus fêtards, la soirée continue jusqu’à 2h30 au port du Gros Caillou où de nombreux artistes passent derrière les platines pour vous faire danser.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne soirée. Qui sait, on se croisera peut-être ?

http://quefaire.paris.fr/nuitblanche

Samedi 5 octobre, nuit blanche dans 4 quartiers de Paris, de 19h à 7h, gratuit.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s