Post it – Colin


Par Schmilblicq

tumblr_mh69bhHacB1rkhuwoo1_500

« C’est drôle, dit Chick, on a l’impression que le monde s’étrique autour de soi. […]

Colin avait mal à la tête. Il aurait voulu que Chick parle, raconte des histoires, n’importe quoi. Chick fixait quelque chose dans le vague, à travers la fenêtre. Soudain, il se leva et tirant un mètre de sa poche, il alla mesurer le châssis.

– J’ai l’impression que ça change, dit-il.

– Comment ça ? Demanda Colin avec détachement.

– Ça rétrécie, dit Chick. Et la pièce aussi…

– Comment veux-tu ? Demanda Colin. Ça n’a pas le sens commun. »

 

Boris Vian semble être demeuré un avant-gardiste incompris du public… Des inversions, du rêve, de l’absurde ! Mais la presse va de jeu de mot en jeu de mot, pour dire que l’Écume des Jours de Michel Gondry « prend l’eau ». Un peu plus de 120 000 entrées à ce jour, contre plus de 500 000 pour l’affligeant Les Profs, de Pierre-François Martin-Laval, et 220 000 pour le ridicule des Gamins, de Anthony Marciano. Ça n’a pas le sens commun.

 

Il est surtout curieux de se rendre compte que le public saute la tête la première dans des univers fantaisistes de fin du monde, de monde inversé, ou encore de monde inventé, mais qu’il reste insensible devant la transformation poétique de notre quotidien affreusement banal. Ça n’a pas le sens commun.

 

« Mon pauvre Colin. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s