ARRRGH ! : Surprenez-vous à la Gaîté Lyrique.


Par Zadiggidaz

 

 Aperçu de la scénographie de l’exposition à la gaîté lyrique.

Aperçu de la scénographie de l’exposition à la gaîté lyrique.

Du 13 Février au 7 avril, le collectif grec Atopos, mené par son directeur Vassilis  Zidianakis, nous présente ses monstres de modes, entre expérimentation « Fashion » et art conceptuel.

Par le passé, la Gaîté Lyrique nous avait déjà surpris par sa programmation non conventionnelle et notamment, par l’exposition Public Domaine qui abordait  la skate culture et tout ses dérivés. Une fois n’est pas coutume, la jeune mais déjà incontournable institution de la rue Papin réitère l’opération avec « ARRRGH ! : Monstres de Mode » où l’on peut découvrir quelques perles de la scène mode underground. Quel plaisir que de découvrir ces « Objets Fashion Non Identifiés » ! Grâce à une scénographie explosive, composée de néons lumineux et d’environnements sonores, visuels et sensoriels, le visiteur, comme lâché parmi ces « Monstres » d’ingéniosité et de créativité, s’apprête à vivre une expérience totale. Près d’une cinquantaine de créateurs y sont représentés, du Japon aux Etats unis en passant par les Pays bas ou l’Espagne, à travers des œuvres plastiques, visuelles et sonores détonantes. Pour n’en citer que quelques uns : Charlie Le Mindu et ses créations pour le moins « chevelues » y côtoie Hideki Seo et ses clowneries Colorées tandis que les Aliens futuristes de Garet Pugh ou Rick Owens jouxtent les concepts épurés d’Issey Miyake, Dai Fukiwara ou Martin Margiela.

Collection-Swimming-In-The-Garment-by-Hideki-Seo-Royal-Academy-of-Fine-Arts-Expo-Gaité-Lyrique-Paris-Arrrgh-1Bien plus qu’une démonstration du savoir faire des designers ou même, qu’un déballage d’excentricité gratuit, ARRRGH ! et ses monstres de mode provoquent de réels questionnements sur l’identité et l’avenir de la mode.

Aux frontières de l’art conceptuel, certaines créations présentées dans cette exposition repoussent les frontières de la création textile tandis que d’autres dynamitent les codes et les dictats imposés par la « Planète Fashion ». Les questions du genre, de l’identité et du corps sont également abordées tandis que de nombreuses créations, incluses dans leur contemporanéité, semblent dénoncer une société dans laquelle des générations de jeunes – pas forcément créateurs – peinent encore à trouver leur place.

Finalement, bien que relevant d’un aspect très particulier de la création, les « monstres » présentés par le collectif ATOPOS nous renvoient tous  à un discours universel et identitaire . Dans une société toujours plus catégorique et cloisonnée, ces « monstres » sont là pour nous rappeler notre individualité et, comme de véritables odes à la personnalité, pour nous aider à prôner notre différence.

À ce titre, l’autoportrait singulier qu’Andrea Crews a réalisé pour l’occasion – ouvrant  l’exposition mais pouvant tout autant la fermer – en résume assez bien le message : restez comme vous êtes et soyez en fiers !

 

En bref, ARRRGH ! – Monstres de Mode c’est :

  • Du 13 Février au 7 Avril à la Gaîté Lyrique,  3 bis Rue Papin, 75003 Paris.
  • La vidéo de présentation : http://vimeo.com/58089954
  • Pour en savoir plus sur l’expo et la programmation annexe :

http://www.gaite-lyrique.net/theme/arrrgh-monstres-de-mode-0

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s