R et J par Alexis Michalik


Par Flocons

 Roméo et Juliette. Michalik

En ce mois de février et le jour des amoureux approchant, quoi de plus approprié que de parler d’un spectacle qui se joue en ce moment au Théâtre des Béliers Parisiens : R et J mis en scène par Alexis Michalik et joué par sa troupe Los Figaros.

R et J pour Roméo et Juliette, vous l’aurez compris ! On ne peut pas dire que la pièce présentée devant nous est celle de Shakespeare écrite à la fin de la Renaissance. Elle est (très librement) adaptée mais quel régal !

Trois comédiens sur scène se présentent l’un après l’autre tout en récitant le nom des nombreux personnages qu’ils vont interpréter : 22 en tout. C’est là que, mauvaise langue, la première appréhension me vient : réussira-t-on à suivre l’action ? Sera-t-on toujours dans le registre comique pour une pièce somme toute dramatique ?

Et bien, vous vous en doutez, pas du tout. Tout comme dans la pièce originale, il y a des passages très drôles, mis en valeur par le jeu impeccable des acteurs, comme avec la bande des Montaigu : Mercutio, Roméo et Benvolio. Les répliques s’enchaînent, on est à Vérone mais on pourrait tout aussi bien être à Marseille. Le langage très familier est savoureux. On sourit en regardant cette bande de lascars.

Il y a aussi la scène du bal chez les Capulet, la fameuse soirée où Roméo rencontre Juliette, transposée en boîte de nuit moderne. Le comte Pâris, prétendant de Juliette, est présenté en DJ nain chargé d’animer la soirée avec sa perruque rousse.

Les personnages féminins comme la nourrice ou encore la mère de Juliette joués par des hommes, comme c’était d’ailleurs le cas à l’époque, sont tordants. Mention spéciale aussi à Anne Mihalcea qui passe en deux minutes d’une Juliette fraiche comme la rosée du matin à un Mercutio coquin et bagarreur. Oui, vous avez bien lu, deux minutes parce que le décor est conçu de façon très ingénieuse. Trois panneaux dépliés comme des paravents figurant l’Italie cachent des penderies avec tous les costumes. Les comédiens se changent sur scène derrière le décor ou parfois même devant nous se métamorphosant en une nourrice alors qu’ils prononcent encore les mots haineux de Benvolio. Le texte est merveilleusement mis en lumière par ces trouvailles.

Mais la pièce ne se limite pas aux gags et aux scènes humoristiques, on retrouve le langage original de Shakespeare dans quelques scènes qui font la beauté de la pièce comme celle si connue du balcon où Juliette appelle son amoureux : « Roméo, je déteste ce nom puisqu’il est celui de mon ennemi… ». Une petite touche comique est rajoutée : Roméo rampe sur le présentoir de costumes pour atteindre le balcon décoré de lierre. Belle image drôle et tendre à la fois.

On passe sans arrêt du rire aux larmes dans ce spectacle et quand j’écris cela, ce n’est pas une métaphore. J’ai bien versé ma petite larme dans la scène finale, si connue, que je ne révèlerai pas cependant pour ménager le suspense. Et oui, je tiens à respecter les personnes qui auraient pu passer leur enfance sur une autre planète et ne pas connaître l’histoire de Juliette et de son Roméo.

Alexis Michalik s’attaque ici à un monument de la littérature dramatique joué régulièrement partout en le revisitant en prime. C’est risqué mais tout à fait réussi. Il adapte le texte dans un langage familier, qui rime cependant, et offre une part belle au manuscrit original. Tout est fait avec finesse, les répliques sont calées au millimètre près tout comme les jeux de scène. On sent qu’il y a un vrai travail derrière et que les acteurs fonctionnent parfaitement à trois. Chapeau !

Conclusion : comme dirait Shakespeare : « Les transports violents ont des fins violentes et meurent dans leur triomphe ; aimez-vous donc modérément ». Avis aux amoureux !

R et J, une création d’Alexis Michalik, à partir de Roméo et Juliette de Shakespeare, avec Charles Lelaure, Régis Vallée et Anne Mihalcea, jusqu’au 17 mars 2013, tous les dimanches à 20h15 au Théâtre des Béliers Parisiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s