Franquin, expo M’enfin !


Par Les Clefs Relle

Ilustration expo Franquin

Les temps obscurs pendant lesquels la BD se battait pour obtenir sa légitimité de Neuvième art étant fort heureusement révolus, les expositions sur les auteurs de BD sont de plus en plus régulièrement organisées. Il y a deux ans la Fondation Cartier présentait une rétrospective sur l’œuvre de Moebius, l’été dernier ce fut au tour de Crumb au MaM. Pour nous réchauffer dans la grisaille hivernale de 2012, le Centre Wallonie-Bruxelles ouvre ses portes à Franquin jusqu’au 17 février 2013.

André Franquin débute la bande dessinée en 1946 dans le Journal de Spirou avec la série Spirou et Fanstasio, que Jijé vient d’abandonner et dans laquelle verra le jour le célèbre Marsupilami. Il créera ensuite la série Modeste et Pompon et l’incorrigible personnage de Gaston Lagaffe. Enfin, moins connu du grand public (et surtout de nos générations), Franquin est également à l’origine avec Yvan Delporte du Trombone Illustré, supplément du Journal de Spirou dans lequel naîtront les excellentes Idées noires, reprises par la suite dans Fluide glacial.

Comme l’explique Fred Jannin (ami et également auteur de bande dessinée) dans le premier encart, l’exposition est organisée autour d’un « immense petit dessin » : Pendant ce temps à Landerneau. En effet, comme on le découvre dans la première salle, le dessin est non pas petit mais minuscule, et d’une finesse extraordinaire. A partir de détails de ce dessin, plusieurs thématiques sont dégagées pour présenter le travail de Franquin.

Ce titre, peu explicite pour notre génération, révèle d’ores et déjà l’humour et l’esprit de son auteur. Il fait en fait référence à l’expression « cela va faire du bruit à Landerneau », expression d’origine bretonne qui s’utilise à propos d’un événement qui suscitera une forte polémique dans un milieu fermé. On comprend mieux la drôlerie de ce petit village tranquille qui tourne le dos à la catastrophe imminente que représente une grue armée d’une énorme pierre avançant fatalement vers les premières maisons !

La première thématique abordée est l’autoportrait, soit discrètement inséré comme dans Pendant ce temps à Landerneau (comme un Hitchcock s’insérant subrepticement dans son film), soit pleinement visible comme la couverture du premier tome d’Idées noires. On saluera l’effort scénographique, certes méritant mais malheureusement manquant de finesse, de mettre les planches d’Idées noires (la seconde thématique) dans une salle aux murs…noirs, et de poursuivre ce code « une couleur-une thématique » tout au long de l’exposition. Le plaisir n’en est cependant aucunement gâché, l’espace étant assez bien aménagé pour permettre de lire agréablement ces planches grinçantes dont l’horreur, l’humour et la vérité ne parviennent pas à retenir le rire qui éclate, immanquablement en ce qui me concerne !

Attardez-vous sur les signatures de Franquin, particulièrement celles des Idées noires, qui sont des bijoux d’inventivité et de drôlerie qui closent parfaitement chaque planche et ajoutent un ultime clin d’œil de l’auteur.

On pourrait penser que ces Idées noires sont un moyen d’exorciser les propres angoisses de leur auteur, surtout quand on sait que Franquin fait une sévère dépression en 1961. L’auteur de Gaston Lagaffe (seul personnage qu’il continuera de dessiner pendant sa maladie) nous détrompe : « Mes « idées noires » sont vraiment une rigolade, et pas autre chose que de la rigolade ! »

Comme vous l’aurez deviné, j’ai un faible pour l’humour noir de Franquin, mais l’exposition montre également son travail autour de Spirou et Fantasio, Gaston Lagaffe, Modeste et Pompon, ainsi que quelques créations moins connues et parfois expérimentales, que je vous laisse le soin de découvrir seul.

 

http://www.cwb.fr/programme/menfin-franquin

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s