Miller Levy : quand le « chewing-homme » nous fait visiter ses « coins perdus » à la galerie Lara Vincy


Par Zadiggidaz

Miller Levy, « Coins perdus », 1980, Galerie Lara Vincy

  

Comme il aime à se définir lui même, Miller Levy est un artiste de variétés. C’est dans le cadre du festival « Photo St Germain-des-prés » que l’artiste expose, du 9 novembre au 8 décembre 2012 au sein de l’exposition « Autofocus » de la galerie Lara Vincy, aux côtés de Ben, Esther Ferrer, Jiri Cernicky et Gil J. Wolman.

Au sein de cette exposition dont les thèmes cette année sont  le voyage et le rêve, Miller Levy dévoile quelques œuvres de deux séries des années 80: « les coins perdus » et les « chewing-home ». La première présente différents paysages réalisés au polaroid que l’artiste s’approprie en y implantant ses « petits coins de paradis », comprenez plutôt des bicoques que Levy construit à l’aide de ces mêmes coins photos qui servent à maintenir la photo dans son cadre. Qu’ils soient fonctionnels ou décoratifs, les coins photos sont ici mis en exergue par l’artiste qui prend le parti de tout prendre au second degré.

La seconde série, quant à elle, présente des photographies d’intérieurs cossus que Miller Levy confectionne à l’aide de chewing-gums. Matériau polymorphe, le chewing-gum prend tour à tour l’aspect du marbre, du velours ou du bois, polyvalence si intrigante qu’elle pousse l’artiste à travailler ce matériau depuis des années.

Miller Levy, « Coins perdus », 1980, Galerie Lara Vincy

Poétique et très ludique, l’œuvre de Miller Levy s’accompagne de courts textes explicatifs dont l’humour fin et pointu donne à voir toute sa subtilité et son ambivalence.

À voir donc, jusqu’au 9 décembre, ainsi que l’ensemble des autres artistes exposants dans le cadre du festival (plus d’une cinquantaine de lieux) qui se termine le 30 novembre.

Pour plus d’informations :

 http://www.photo-saintgermaindespres.com/edition_2012.php

« Autofocus »: http://www.lara-vincy.com/autofocus-ben—esther-ferrer—miller-levy—jiri-cernicky—gil-j-wolman-fr/oeuvre/#

Et pour en savoir plus sur Miller Levy, une interview de l’artiste est également disponible sur Être App’art.

Une réponse à “Miller Levy : quand le « chewing-homme » nous fait visiter ses « coins perdus » à la galerie Lara Vincy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s