Truphémus à l’honneur au Plateau à Lyon


par Flocons

Truphémus, nature morte sur fond bleu, 2007,HST, collection particulière :

Pendant que les garçons s’étripent dans l’appart’ à propos de la qualité de The Avengers, j’en profite pour m’envoler vers Lyon dans l’univers de Jacques Truphémus.

 

Peintre de la lumière, le travail de Truphémus est enfin mis à l’honneur dans une belle exposition au Plateau, espace d’exposition de la région Rhône-Alpes, au cœur de la ville des Lumières. Né en 1922 à Grenoble et partageant aujourd’hui sa vie entre Lyon et les Cévennes, Jacques Truphémus a passé sa vie à représenter son environnement avec un sens des couleurs et de la luminosité incroyables.

 

Il étudie à l’école des Beaux-arts de Lyon de 1941 à 46 et commence à peindre des paysages du Nord. En 1959, il signe son premier contrat avec une galerie parisienne, la galerie Romanet où il exposera jusqu’en 68. En 1990, a lieu sa première exposition à la galerie Claude Bernard à Paris où il expose encore aujourd’hui régulièrement et sera même exposé à la FIAC en 1998 sur son stand. Les expositions se multiplient à Lyon, au musée des Beaux-Arts, mais aussi à Paris. En 2009, il est nommé chevalier des Arts et des Lettres.

 

L’exposition au Plateau suggère les trois atmosphères qui marquent l’œuvre de Truphémus : le Nord, Lyon et les Cévennes. Le parcours est partagé entre sept thèmes : les paysages du Nord, Lyon et ses cafés, le Japon, les Cévennes, les portraits d’Aimée et les autoportraits, les natures mortes et enfin les ateliers de Lyon et du Vigan.

Il commence par peindre des paysages de la mer du Nord où la matière est épaisse et colorée. Après 1970, il change sa manière de travailler la peinture après son voyage au Japon. Deux tableaux présentés restituent l’atmosphère d’une ville japonaise. Magique!

De 1972 à 1990, il réalisé la série des cafés lyonnais. Il dira d’ailleurs ceci : « J’ai beaucoup peint Lyon et particulièrement certains de ses cafés à une époque où j’avais le sentiment que leurs jours étaient comptés et que ce climat que j’appréciais disparaîtrait avec eux. Il y avait un tel accord entre le cadre vieillissant et une certaine population qui trouvait là un peu d’humanité, de chaleur et, dans le silence succédant à des atmosphères plus bruyantes, la possibilité de poursuivre leur rêverie personnelle. »

 

Toute une série de portraits et autoportraits réalisés depuis 1990 montrent la dévotion que le peintre portait à sa femme Aimée disparue en 2000. Par quelques autoportraits, le peintre se sonde aussi très pudiquement sans jamais laisser voir son visage nettement et en travaillant la peinture de manière assez floue.

 

Depuis ces années-là, sa palette est plus colorée. Il gratte beaucoup la surface et utilise des jus plus fluides. Dans ces séries d’ateliers, il exploite toutes les nuances de violets, de roses, de bleus et d’oranges et laisse des réserves de blancs occuper une partie de la toile. Dernièrement, il explore aussi la couleur verte intensément restituant la nature luxuriante de son jardin dans les Cévennes.

 

Que dire de plus? Une exposition merveilleuse d’un peintre que je suivais déjà depuis quelques années. Les toiles sont caressantes, on pourrait rester des heures devant un tableau et il aurait encore tellement de choses à nous révéler. Un peintre dans la lignée des impressionnistes mais qui n’a cependant rien à leur envier!

 

Jacques Truphémus, les trois lumières, 1951-2011, Le Plateau, esplanade François Mitterrand, Lyon, du 3 mars au 23 juin 2012.

Publicités

Une réponse à “Truphémus à l’honneur au Plateau à Lyon

  1. Oui, mais dans un combat entre Hulk et Truphémus, qui est-ce qui gagne ? Là réside la vraie question, que l’artiste devra forcément se poser lors de son prochain travail concernant les nuances de vert. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s