Diablo III, le mal est de retour


par Heimfell

«Paris, 15 avril 2012, un homme, que dis-je, un héros, élu parmi les élus, s’embarque dans une périlleuse mission. La famine fait rage depuis déjà plusieurs jours dans l’appart alors que le maléfique Imthefridge, autoproclamé dictateur à vie du frigo, a décrété la loi martiale sur ce dernier. Motivé par un élan de noblesse, de bravitude ainsi que par une faim insatiable, notre héros s’aventure seul hors des murs de son château du 5ème étage afin d’aller piller le super U du coin comme on pille un monastère franc. Ce qu’il ne savait pas c’est que le mal était déjà de retour et que son voyage allait devenir plus périlleux que prévu.»

 

Après ce synopsis, que je pourrais aisément vendre à un producteur hollywoodien, laissez moi vous parler de Diablo III. Attendu depuis plus de dix ans, c’est clairement une des sorties les plus espérées de l’année. Je ne prétends pas faire un test, n’ayant pas la machine de guerre nécessaire pour faire tourner le jeu mais juste relever quelques éléments qui m’ont frappés après avoir passé quelque temps sur le site officiel. Je ne vais pas m’attarder sur le côté visuel: les graphismes sont réussis, beaux même. Pareil pour l’interface et l’ambiance un peu sombre, bien rendue. Les surprises commencent dès qu’on s’intéresse aux mécanismes du jeu. Les points de sorts et de caractéristique acquis lorsque le joueur passe un niveau (puisqu’il s’agit ici d’un jeu de rôle) se répartissent automatiquement. En conséquence les options de personnalisation sont très réduites ce qui rend l’ensemble plus intuitif et accessible à des joueurs novices mais également plus simpliste, voir trop simpliste, ce qui peut décevoir les habitués du genre.

Mais tout ça n’est rien par rapport au fait de devoir disposer d’une connexion internet pour pouvoir jouer, même seul. C’est quand même le comble d’investir soixante euros et de ne pas pouvoir jouer quand on veut. Au final Diablo III est quand même un jeu qu’on peut qualifier de «bon» malgré quelques (gros) points noirs, et je finirai ce court article (ou cette large brève, comme vous voulez…) par ma première impression après avoir lu les caractéristiques de la bête: tout ça pour ça…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s