Coup de gueule: la programmation déplorable du festival des vieilles charrues, un indéniable complot chinois.


par Soda&Gomorrhe

Comprenez-moi bien mes petits lapins: toute l’année, je suis condamné à rester cloîtré dans l’appart par la mégère des lieux. Quand vient l’été, je suis libre d’en sortir et de faire ce que je veux, et, en l’occurrence, d’aller à des festivals de musique. Cette perspective m’excite aussi follement que vous à l’idée d’une carotte juteuse. Or, l’un de ces festivals vient de se faire tuer par un terrible complot chinois: il s’agit du festival des Vieilles Charrues. Et c’est malheureux, car c’est l’un de mes festivals préférés. Je ne justifierai pas ici ce choix, étant étroitement lié à mes convictions religieuses et tout à fait personnelles: le roi lapinisme et un brin de masochisme. Je suis par contre en mesure de prouver la responsabilité des chinois.

Jeudi dernier, après une journée bien remplie à chercher un moyen de sortir de l’appart’, je me résigne et m’affale sur mon lit. Je suis alors confortablement calé dans les plis de ma couette entre un Dostoïevski charmeur, un George R.R. Martin aguicheur, un écœurant tas de cours, une tentatrice manette de xbox360 et des restes de fourbes plats chinois. Ces derniers hésitent à répandre leur sauce brune sur mes beaux draps blancs. Certes, je suis passablement inquiet pour mes draps mais suis surtout bien trop occupé à me prélasser pour les sauver. Je médite alors  sur l’infamie des chinois, qui ont inventé cette bouffe succulente dans le seul but de tâcher les draps des étudiants impérialistes et ainsi déprimer toute la jeunesse occidentale.

Je sais. C’est horrible. Mais ce n’est pas tout. Prenant mon Ipad2 hautement toxique car fabriqué en Chine, je vais sur le site des Vieilles Charrues afin d’acheter mon habituel pass 4 jours et lorgne sur la programmation complète. Et voici les têtes d’affiche qui m’ont poussé à écrire cet article:

LMFAO, Martin Solveig, The Cure… Doux Jésus, roi des lapins, que vous ai-je fait ?

Et là je tombe sur ce nom:  »Chinese Man. » Coïncidence ? Je ne crois pas. Tout devient clair alors. Je n’ai rien fait à Jésus ni au roi des lapins, ce sont juste les Chinois qui ont encore frappé et…

Bon, d’accord, les Chinois n’y sont sans doute pour rien, c’était juste un prétexte pour parler des Vieilles Charrues et pousser un coup de gueule: la logique commerciale et le mauvais goût semblant vaincre une fois de plus.

Toutefois tout n’est pas à jeter. Mais bien que tout soit une question de goût, subsiste surtout le dégoût. Non, je ne payerai pas 145 euro ni pour me brûler les yeux en matant les DJ les plus mal habillés au monde, ni pour me taper le clone de David Guetta qui est encore plus pourri, ni pour que les dépressifs larmoyants en quête de la coiffure la plus hideuse me violent les oreilles de leurs complaintes inchangées depuis 1980.

J’y vais quand même 2 jours, mon côté masochiste prenant les devant.

http://www.vieillescharrues.asso.fr/2012/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s