Bibliothèque: Howard Philips Lovecraft


par Heimfell

Depuis un certain temps, le monde se prend d’une véritable passion pour 2012: la fin du monde, le 21 décembre, les mayas et leur calendrier (dont l’exemple qu’on nous propose à chaque fois est aztèque … sans commentaires …) – à propos: Retour sur les Mayas, ndlr –. Mais tout ces gens sont dans l’ignorance car nous, dans l’appart, nous possédons la vérité (la vraie hein, pas celle des infos). Eh oui la fin du monde sera provoqué par l’alignement des étoiles et le retour des Grands Anciens mouhahaha … bon, j’en vois qui ne semblent pas effrayés dans le fond, peut être parce que le concept de «Grand Ancien» leur est étranger (et non, il ne s’agit pas de votre grand-père). Pour corriger ça, retour sur l’homme au commencement de notre fin: Howard Philips Lovecraft.

 

Lovecraft c’est un peu un mélange entre Stephen King et David Salinger, il combine la maitrise du texte d’horreur et du suspens de l’un avec le désintérêt pour le monde de l’autre, son principal tour de force étant d’avoir vingt à trente ans d’avance sur ses deux compères. On parle bien là d’un véritable maître du fantastique, héritier de Poe et qui en a inspiré plus d’un: Robert E Howard par exemple, ou bien Neil Gaiman ainsi que Stephen King. Paradoxalement, même si il est reconnu à défaut d’être acclamé par le milieu littéraire, Lovecraft passe encore bien inaperçu sur nos étagères aujourd’hui malgré un fort engouement de certaines sous-cultures pour son œuvre et son message. Enfin la reconnaissance «moyenne» dont il joui aujourd’hui est toujours supérieure au manque flagrant d’engouement qu’il a subi de son vivant. Lovecraft c’est surtout un style un peu désuet, hérité du XIXème siècle et surtout une liste de thèmes de prédilection assez déconcertante. Parmi ceux-ci, l’influence et le caractère inexorable du destin ainsi que la notion de savoir interdit se retrouvent assez souvent ces écrits. Souvent mais peut être pas autant que son principal cheval de bataille: les risques de la science et la peur de la modernité, quelque chose qui parle probablement plus au lecteur contemporain qu’à celui des années 30. Le fait est que la plupart des héros lovecraftiens se retrouvent à un moment ou un autre piégés par la technologie: qu’il soit psychiatre ou simple marin, le personnage est un spectateur impuissant, contraint à contempler un destin funeste pour lui même ou ce qui l’entoure, tout comme le lecteur est cantonné au rôle d’observateur détaché de l’histoire, avec peu ou pas d’attachement ou de sympathie pour le héros, ce qui laisse le plus souvent un sentiment assez malsain dans l’écriture de Lovecraft.

La position du lecteur sur «l’échelle de la flippe» n’est pas fonction du nombre de monstre qui attendent sous l’escalier ou dans un placard mais plus de la perte progressive de santé mentale du héros (ce qui arrive inévitablement) et de son lent glissement vers la folie, bien plus insidieux donc… C’est donc pour servir ses ambitions littéraires qu’on été créés les grands anciens, divinités cosmiques millénaires, sorte d’architectes et de piliers de l’univers, on les retrouvent fréquemment en retrait, manipulant plus ou moins directement le héros ou les événements lovecraftiens. Connu aujourd’hui comme le mythe de Cthulhu du nom du plus emblématique d’entre eux (qui est d’ailleurs très apprécié dans la pop culture), celui-ci indique le réveil dudit Cthulhu quand les étoiles seront alignées, coïncidence avec 2012 ? Absolument pas ! Alors profitez bien du temps qu’il vous reste misérables humains ! Iä, Iä, Cthulhu fhtagn !

L’Appel de Cthulhu (The Call of Cthulhu, 1926)

L’Abomination de Dunwich (The Dunwich Horror, 1928)

L’Affaire Charles Dexter Ward (The Case of Charles Dexter Ward, 1928)

Le Cauchemar d’Innsmouth (The Shadow over Innsmouth, 1932)

A voir aussi, si vous aimez Lovecraft et l’humour: Unspeakable Vault (of doom)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s