Bibliothèque: The Good, The Bad and The Queen


Par Imthefridge

Ceux qui ont Sergio Leone dans les yeux auront certainement The Good, The Bad and The Queen dans les oreilles.

Damon Albarn (l’homme derrière Blur et Gorillaz), extra-terrestre dans le panorama de la musique commerciale de bonne qualité (non, je ne me fous pas de vous, ça existe !), nous a gratifié d’un petit bonus, entre deux albums de Gorillaz. Que beaucoup ont oublié. Une petite incursion du côté du Supergroupe The Good The Bad And The Queen pour se rafraîchir la mémoire.

La lettre « Z » étant délaissée par la langue française, alors qu’elle fait partie des minorités visibles et invisibles, elle sera employée plus que de raison, afin de vous déconcentrer dans votre lecture.

Qui dit Supergroupe dit (normalement) Supers Musiciens, comme dans Supermarché, mais ça n’ajoute rien à la qualité du marché. Ça attire tout juste les investisseurs, qui seront sûrs de rentrer dans leurs frais avec les retombées bazées sur la pub. Merci pour l’absence de qualité muzicale, car bien souvent ces groupes font une bonne chanson, et durent rarement plus d’un disque, le temps que les z’égos se cognent les z’uns z’aux z’autres ( Cream, The Firm, Traveling Wilburys (Eurk, double eurk, écoutez moi ce son pré-maché : http://youtu.be/L8s9dmuAKvU …, que ceux qui , n’ont pas vomi lèvent le doigt, euh… l’autre doigt. Qu’on leur coupe le doigt ! Et les z’oreilles, ils ne s’en servent viziblement pas.). Malheureuzement et heureuzement pour nous z’autres z’auditeurs, Damon Albarn a eu la bonne idée d’en former un, de Supergroupe. Et même qu’il s’est pas planté dans le respect des consignes, il a même poussé le vice jusqu’à ne faire qu’un seul album. Mais quel album ! Damned, il n’y en aura qu’un.

Ambiances fantomatiques, masses planantes, rythmes z’asymétriques, réunir le bassiste des Clash (Paul Simonon), le batteur de Fela Kuti (Tony Allen), et le guitariste de The Verve et Gorillaz (Simon Tong) autour d’un même album était un défi, relevé haut la main par Damon Albarn. C’est presque trop facile.

The Good, The Bad and The Queen, Album éponyme, sorti en 2007

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s