Thermomètre: Pinacothèque, coup de gueule !


par Flocons

La Pinacothèque présente jusqu’au 11 mars une exposition intitulée Expressionismus & expressionismi, Berlin-Munich 1905-1920. Der Blaue Reiter vs Brücke. Intéressant, confronter deux  points de vue, deux mouvements expressionnistes de la même période. Pourquoi pas? Voilà à peu près ce qui m’a traversé l’esprit en voyant l’affiche et ce qui a entraîné mes pas jusqu’à la Pinacothèque, lieu que je n’affectionne déjà pas particulièrement. Il faut vraiment que les expositions me fassent frétiller d’envie pour que j’accepte de payer huit euros mon billet d’entrée soit le prix du repas qui n’atterrira pas de ce fait dans mon estomac.

Je rentre donc dans l’exposition, pleine d’entrain, l’œil vivace déjà ébloui par les affiches partout. Des tableaux, oui, il y en a. Des textes, quelques explications, très peu. Des débats autour de rien, oui. Bilan des connaissances acquises : zéro. La palme du meilleur commentaire d’un tableau revient quand même au commentaire caché derrière un pilier où, le cou tordu, les spectateurs peuvent lire une page sur un tableau de Kandinsky intitulé Tableau avec cercle et clairement mis en avant comme nouvelle acquisition de la Pinacothèque.

L’exposition était divisée en thèmes : paysages, nus, natures mortes. Hummm, oserait-on avancer que c’est un peu simple dans une exposition de comparaison entre deux mouvements? Les tableaux sont intéressants, certains même véritablement beaux mais la présentation est si mauvaise qu’il est difficile d’avoir envie de s’attarder devant ne serait-ce qu’un seul. C’est bien dommage parce que certaines pièces valent vraiment le coup d’œil mais ce n’est pas moi qui vous pousserait à déplacer. La Pinacothèque, expositions bling-bling sans fond? Je serai tentée de le croire, à vous de vous  faire votre propre jugement!

Expressionismus & Expressionismi
À la Pinacothèque de Paris, du 13 octobre 2011 au 11 mars 2012
Advertisements

Une réponse à “Thermomètre: Pinacothèque, coup de gueule !

  1. Et oui c’est souvent le grand malheur des musées: lieu de culture fermé. Par là, j’entends que pour réaliser une visite vraiment intéressante, on doit avoir des connaissances relativement poussées sur l’exposition avant d’y aller. Bien souvent les cartels sont bien trop succincts et les explications quant aux techniques et mouvements artistiques sont inexistantes.

    Bref, ne serait-il pas temps de faire des musées un lieu de culture ouvert, où l’on accentuerait l’aspect pédagogique ?
    (ou « éducatif », « formateur », « instructif », « didactique » ou encore: « Doux Jésus j’aimerais quand même avoir appris quelque chose à la fin de l’expo ! »)
    Car voir de l’art c’est très bien, le comprendre c’est mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s